Laïcité, j’écris ton nom (suite, 3…)

L’affaire du séjour de l’association Vacances Ethiques 1 organisé au centre de vacances Les Ecrins d’Azur dans les Hautes Alpes m’a valu un afflux de tweets, pour certains injurieux ou violents, tant de la part de courants ouvertement islamophobes 2 qui m’accusent de naïveté islamophile, que d’organisations se présentant comme défenseurs de l’islam 3 et qui me soupçonnent, pour certaines, d’être islamophobe.
Je pourrais me rassurer en me disant que l’opposition des contraires me garantit que je dois être dans le vrai, «  in medio stat virtus », mais là n’est pas la question. Je ne suis ni islamophobe, ni islamophile, et la Branche Famille n’a fait dans cette affaire qu’appliquer les principes de la laïcité tels qu’ils sont définis par les lois de la République, intégrés au bloc de constitutionnalité et déclinés dans sa charte de la laïcité, et notamment le principe de neutralité. Sans prendre aucunement parti en faveur d’une religion ou d’une autre.

J’ai préféré ne pas répondre à ces attaques, mais c’est  l’occasion d’illustrer concrètement sur ce blogue certains des éléments fondamentaux de la laïcité, que j’ai déjà eu l’occasion de développer ici.

Laïcité, j’écris ton nom ….

Le traitement de la session organisée par Vacances éthiques par la Branche famille s’est fait dans le cadre des principes qui régissent la laïcité.

La laïcité garantit la liberté religieuse et de culte

C’est l’article 1er de la loi de 1905 : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public » ; et c’est ce me reprochent les islamophobes de tous poils.

A ce titre, la République  n’a pas à interdire les formes d’expression de la religion musulmane, pas plus que des autres religions, pas plus qu’elle ne punit d’ailleurs  le blasphème 4, ni n’avait à interdire les caricatures de Charlie Hebdo.  Et pas davantage la branche famille de la Sécurité Sociale (qui n’en a de toute façon pas le pouvoir) et respecte toutes les formes d’expression religieuse, ou non (c’est ce qu’affirme dans son article 3 la Charte de la Laïcité), dès lors qu’elles sont respectueuses des autres et de l’ordre public et qu’elles ne développent pas des formes de prosélytisme qui viennent mettre en cause la liberté de conscience.

Et bien sûr, la Cnaf n’a pas davantage interdit le séjour organisé par Vacances Ethiques, ce dont elle n’a d’ailleurs pas le pouvoir. Elle s’est limitée à demander aux Caf de ne pas prendre en charge au titre de l’Aide aux Vacances les séjours des allocataires qui auraient pu en bénéficier, et ce, au motif de la neutralité de la République, et donc de celle de la Sécurité Sociale. Et c’est ce qui m’est reproché par certains défenseurs de l’Islam.

La laïcité, c’est la neutralité de la République sur la question religieuse

Ce n’est pourtant que l’application de l’article 2 de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ». Obligation de neutralité qui s’impose à l’Etat et aux collectivités territoriales, mais aussi a la Sécurité Sociale, grande institution républicaine s´il en est, comme en a d’ailleurs jugé la Cour de Cassation en 2013 5.

La branche famille finance les activités sociales et culturelles ; c’est à ce titre qu’elle accorde des aides aux vacances pour ceux qui ont des difficultés à en prendre : pour rappel, 1 enfant sur 3 ne part pas en vacances, et 102 000 familles seront parties en juillet et août 2016 avec les Aides aux Vacances des Caf. Certaines de ces activités peuvent être organisées par des associations ou des mouvements de différentes obédiences, y compris musulmane.

En revanche, la Sécurité Sociale n’a pas à financer les activités de nature essentiellement cultuelle. Et c’est ainsi que la session organisée au Centre les Ecrins d’Azur était présentée par l’association Vacances Ethiques elle-même. La simple application de l’article 2 de la loi de 1905 suffisait donc pour demander aux Caf de ne pas prendre en charge le séjour. De surcroit, la Charte de Vacaf précise que ces séjours ont une vocation de mixité sociale et culturelle, et le contrôle a révélé que le centre avait été privatisé par l’association toute la semaine. Enfin, la Charte de la Laïcité de la branche famille et de ses partenaires proscrit le prosélytisme, ce qui est à l’évidence l’un des objectifs de ce type de session.

Cela ne nous interdit pas de prendre en charge les activités qui comportent aussi une ouverture aux spiritualités dès lors que ce n’est pas l’essentiel des activités et qu’elles se placent dans le cadre de l’ouverture à l’autre et hors de toute forme de prosélytisme.

La laïcité garantit également l’égalité et notamment l’égalité entre les religions

Ce principe de neutralité ne s’applique pas qu’à l’Islam mais à toutes les religions et convictions. Et j’entends cette exigence portée dans certaines des réactions à la décision prise pour Vacances éthiques.

Il est clair que les dérives islamistes radicales, et le « cancer » djihadiste, qui en est l’expression la plus sanglante et inhumaine, ont conduit à réaffirmer et à renforcer ce principe de neutralité, non seulement parce que nous n’avons pas à financer ces courants de pensée qui sapent les fondements de notre République, mais aussi parce qu’il est nécessaire, face aux risques de dérives totalitaires dont l’expérience historique nous a appris qu’elles menacent toute religion (comme d’ailleurs l’athéisme lui-même ), d’affirmer la séparation des ordres : l’ordre religieux ne peut vouloir s’imposer, au nom de quelque communauté que ce soit, à l’ordre social ou à l’ordre politique. De Montaigne aux Lumières en passant par Pascal, notre société a mûri là une condition essentielle de la paix civile et de la démocratie. Et c’est le fondement essentiel du principe de séparation de l’église et de l’Etat.

Cette obligation de neutralité qui nous conduit à ne pas financer les activités essentiellement cultuelles, s’applique évidemment à toutes les religions. Et c’est pourquoi j’ai demandé à Vacaf et aux Caf de vérifier que nous ne finançons pas, sans le savoir (comme c’était le cas pour Vacances Ethiques), d’autres activités qui ont un caractère essentiellement cultuel, et non pas culturel et social.

C’est la raison pour laquelle nous allons aussi décliner, avec nos partenaires des différents secteurs d’activité financés par les Caf, la Charte de la laïcité que nous avons adoptée en septembre 2015 6, comme je l’ai indiqué récemment sur ce blogue 7.

Partagez cet article

Commentaires

*

15 commentaires

  • Bravo Richard Lenoir pour ce texte sur la défense de la laïcité.

    La laïcité permet effectivement de rester neutre et bienveillant vis-à-vis de toutes les religions, obédiences et croyances.
    Elle est incrite en France dans la Constitution et dans la Loi.

    Art 1 de la constitution :« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

    La loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’État est une loi adoptée à l’initiative du député républicain-socialiste Aristide Briand, qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès.

    • Daniel Lenoir

      Merci, mais vous me confondez avec François Richard-Lenoir, industriel du début du XIXeme siècle, et qui a donné son nom au boulevard du même nom… Et qui conduit à la place de la République, d’où peut-être le lapsus je suppose.

  • Jacques

    Si la laïcité garantit effectivement comme vous le dites l’égalité des religions, pourquoi est ce que dans certaines communes comme la mienne, nous avons le patronnât Jean XXIII en partenariat avec la mairie pour tout ce qui concerne les centre aérées ?
    Il y a deux poids deux mesures !…

    • Daniel Lenoir

      Comme je l’indique sur ce blogue, les activités sociales et culturelles financées par les Caf (dans le cas que vous visez les accueils de loisir sans hébergement (ALSH), plus communément appelés centres aérés) peuvent être organisées par des associations de diverses obédiences, y compris confessionnelles, dès lors qu’elles respectent les principes de la laïcité tels qu’ils ont été précisés dans notre charte, et elles peuvent très bien etre d’inspiration musulmane, comme c’est le cas par exemple pour les accueils de scoutisme, tout autant que catholique, protestante, juive ou laïque. La limite, c’est que nous ne prenons pas en charge (mais nous ne les interdisons pas pour autant) des activités essentiellement cultuelles, ou qui constituent une forme de prosélytisme. C’est ce sur quoi j’ai demandé aux Caf une plus grande vigilance.
      Si les activités organisées dans votre commune vous semblent ne pas respecter pas les principes de laïcité vous pouvez le signaler à votre Caf.

  • Amirios

    Non les activités de Vacances Ethiques ne sont pas essentiellement cultuelles. Je ne sais même pas quels sont les éléments qui vous permettent de dire ça.

    En effet, en dehors des prières obligatoires, de quelques conférences à la volée et de quelques cercles de réflexions sur tous les aspects de la vie, tout le reste du temps c’est de l’amusement et de la bonne humeur comme dans n’importe quel groupe de vacances. C’est un rapport de 1/10.
    D’ailleurs, les déplacements et activités puisent pas mal d’énergie.

    Il faut aussi que les gens arrêtent de mélanger tout et n’importe quoi. Personne n’a jamais été salafiste dans les voyages car les salafistes ne se mélangent à personne, ni même aux musulmans lambda.

    Aami Hassen (aami ça veut dire Oncle) est un musulman orthodoxe et n’est absolument pas salafiste. Les allégations à son sujet sont ridicules et infondées. Pour ceux qui, comme moi, le connaissent, ça fait vraiment bien rire.
    C’est un bout en train, blagueur, ouvert à toutes cultures, gastronomies, etc…
    Il a l’art d’allier le spirituel et la bonne humeur, à l’opposé des salafistes qui pervertissent la spiritualité par le rigorisme et l’exclusion.

    Comprenez bien une chose, une fois pour toute, les salafistes n’aiment personne et ne s’aiment qu’eux-mêmes. Ils ne s’ouvrent par à la différence et communiquent encore moins avec ceux qui n’embrassent pas leur vision du monde, musulman ou non.

    J’ai participé à de très nombreux voyages de ce genre et jamais on en sort radicalisé ou renfermé, bien au contraire. On apprend à apprécier le terroir français, les individus de tous horizons, à s’interroger sur nous-même et sur l’image qu’on renvoie aux autres.

    Dieu est témoin que vous êtes en train de planter un sentiment d’amertume dans nos coeurs alors que notre seul désir c’est d’être des citoyens lambda, sans injustices ni privilèges.

    Ouvrez les yeux et ne soyez pas de ces noms dont l’Histoire retiendra qu’ils ont alimenté le brasier de la haine et du mépris.

    • Daniel Lenoir

      Je publie votre commentaire et y ajoute deux précisions.
      La Branche famille ne veut alimenter ni la haine ni le mépris et n’a pas remis en cause cette session, mais marqué les limites de ses prises en charge, et c’est l’association Vacances éthiques elle-même qui présente les activités cultuelles comme partie intégrante de la semaine.
      Le simple rappel du contexte de la prévention de la radicalisation et de la lutte contre le djihadisme a une portée générale, et ne vise pas le séjour en tant que tel, dont nous n’avons pas cherché à savoir si il était d’inspiration salafiste ou non.

      • Amirios

        Pourtant la Branche Famille surfe sur la vague islamophobe et alimente cette ambiance nauséabonde.
        Pourquoi une telle affaire éclate seulement quand on arrête pas de parler de fichés S, de centres de rétention, de burkinis,… ???
        On mélange un tas d’ingrédients contradictoires pour en faire une bouillie immangeable.

        J’entends que le burkini est un signe politique, une propagande salafiste alors que les salafistes ne vont même pas à la plage et ne se mélangeraient jamais avec des citoyens qui n’ont pas la même définition de la pudeur.
        Interdire à ces femmes l’accès à des plages fréquentées est une bonne chose en termes religieux (se mélanger à la nudité nous est proscrit) mais en termes de droits c’est une totale injustice.
        Rendez vous compte que la Police contrôle les femmes trop « couvertes » sur les plages de Cannes !!! Non mais dans quelle film de science-fiction vivons-nous ?
        La politique française est en train de s’embourber dans l’injustice et l’incompétence. Le monde se rit de notre politique et ils ont bien raison !

        Radicalisation et djihadisme n’ont pas leur place dans nos séjours. Je peux vous proposer à titre gratuit de vous informer sur les différentes tendances musulmanes et vous constaterez que vous êtes vraiment loin du compte. C’est un sujet passionnant et pointilleux.

        Même si vous ne changez pas votre politique interne, j’espère que votre conception de la laïcité sera appliquée à tous.
        Voici un exemple édifiant : http://www.loubavitch-charenton.fr/templates/articlecco_cdo/aid/2097803/jewish/Gan-Isral.htm

        Voyons voir si vous êtes une personne sincère et crédible !
        A très bientôt !

      • Daniel Lenoir

        J’ai attendu que le Conseil d’Etat tranche la question du burkini pour vous répondre. Comme l’indique notre Charte de la laïcité, il a confirmé le principe de la liberté religieuse, qui est le premier principe de la laïcité.
        L’autre principe, c’est celui de la neutralité de la République qui interdit aux Caf de financer des activités cultuelles. Et qui s’applique à toutes les religions, ce que nous sommes en train de contrôler.

  • Francois

    Bonjour

    Ce qui est très étonnant dans ce discours, auquel j’adhère totalement d’ailleurs, semble ne pas prendre en compte les faits réels.
    Les camps spécifiquement religieux de la FSSP – cathos intégristes – sont bel et bien (et c’est annoncé) financés sur bons CAF. Pour ne citer que ceux la, d’innombrables camps ouvertement religieux (avec pratique du culte), chrétiens ou juifs sont bien financés.
    Deux poids deux mesures, donc ?
    Si les bons CAF permettent de financer des séjours ouvertement religieux (et dans le cas présent interdit aux filles !!!) cela ne correspond en rien au rappel que vous venez légitimement de faire sur le strict respect de la charte de la laicité !
    http://www.nd-grace.com/camp2016.htm

    • Daniel Lenoir

      C’est la raison pour laquelle j’ai demandé aux Caf de contrôler le respect de notre charte de la laïcité par les centres de vacances. Un rappel à été fait par Vacaf aux quelques 3000 centres agréés.
      Le sujet sera egalement à l’ordre du jour du comité consultatif et de suivi de suivi de la charte qui se réunit le 7 septembre.

      • Zyad

        Quelle démagogie, c’est incroyable qu’on en soit arrivé là, plutôt que de reconnaitre l’erreur d’appreciation et de revenir en arrière sur le climat de racisme anti-musulman (ou islamophobie) auquel vous contribuez, vous préférez vous maintenir dans vos contradictions en faisant un sois disant rappel sur les activités supposées ignorées par la CAF des centres chrétiens et juifs. La shoah a commencé comme ça monsieur, reveillez vous avant d’être la cause indirecte d’acte criminel anti-musulman. L’homme est un loup pour l’homme est vous en êtes le parfait exemple, moi qui croyais que l’intelligence favorisaot le vivre ensemble, il faut aussi y ajouter la tolérance, caractéristique dont la France manque curellement au vue des dernière polémiques qui font rire outre manche et dans le monde entier. Ouvrez les yeux, voyagez, regardez autour de vous bon sang!

      • Daniel Lenoir

        En publiant votre commentaire, bonne illustration de la « loi de Goodwin » (quel rapport entre le financement d’un séjour et la Shoah ?), je le redis : la Branche famille n’est ni islamophobe, ni islamophile, et elle respecte toutes les religions, et donc l’islam, dès lors qu’elles sont respectueuses des valeurs de notre République (vous pouvez relire à ce sujet mon premier papier d’avril 2015, « Laïcité, j’écris ton nom » sur ce blogue) ; nous nous obligeons à une stricte neutralité que je vais rappeler à l’ensemble des Caf dans une circulaire qui sera publiée dans les jours qui viennent.
        En ce qui concerne « l’erreur d’appréciation » que j’aurais faite dans l’application de ce principe, celle-ci relève de la compétence de la justice, et je constate que les responsables du séjour n’ont pas, à ce jour, engagé de recours contre la décision de non prise en charge. Le comité de la charte de la laïcité sera saisi mercredi d’une procédure permettant une appréciation collégiale de ce type de situation.

      • Schangi

        Bonjour,
        A propos du lien proposé en août 2017 par Francçois : http://www.nd-grace.com/camp2016.htm

        Depuis cette fameuse charte, je constate qu’aujourd’hui 27 février 2017, l’association (allemande ?), propose toujours un séjour « bon CAF acceptés » pour un séjour en juillet 2017.

        Est-ce à dire que la caf des terres fillonniste subventionne toujours ce type de séjour au mépris de la charte de laïcité ?

        Qu’a donc décidé le comité de suivi du 7 septembre au juste ?

      • Daniel Lenoir

        Bonjour,

        Après vérification auprès des services de VACAF qui sont en charge de la labellisation des centres de vacances, je vous confirme que le centre Notre-Dame de Grâce n’est pas labellisé VACAF ; le site internet de cette association n’a donc pas le droit d’indiquer « bons Caf acceptés », c’est une erreur de leur part.
        Nous leur signalerons dès que possible.
        Vous remerciant par avance de cette information.
        Bien à vous.

  • Tourbin

    Merci pour ce point de vue qui reprend bien les orientations de la branche et l’action que mènent en permanence ses Equipes. Bien cordialement.

Les + populaires

Les articles liés à cette catégorie

Les articles liés à ces mots-clefs